Acandis

Actuellement, de nouvelles formules viennent s’ajouter aux systèmes de travail classiques, parmi elle, le portage salarial. Cette formule est idéale pour concilier le système indépendant à celui du salarié. Il est important de connaître les notions de base, les modes de fonctionnement et les avantages du portage salarial.

Le portage salarial, définition

Le portage salarial est une formule de travail qui donne accès à un consultant d’exercer ses activités comme indépendant tout en bénéficiant d’un statut de salarié avec les procédés y rattachés.

Ainsi, le porté salarié est un prestataire qui garde son autonomie dans ses missions et en détermine le coût sous forme d’honoraires, mais, évoluant dans une société de portage, sera couvert par les avantages d’un salarié classique.

Le portage salarial, historique et évolution

Le portage salarial a été créé dans les années 80 qui, à l’époque, consistait à convertir les honoraires en salaire pour un cadre qui travaillait en indépendance sous la couverture d’une entreprise.

Cette conception n’a pas changé au fil du temps pour connaître un fort succès au début des années 2000. C’est ainsi que des sociétés de portage ont été créées et se sont inscrites dans le registre du Code du travail en 2008. La loi de 2008 a été affinée en 2014 et s’est inscrite dans une ordonnance en 2015.

Actuellement, c’est la formule que plusieurs jeunes diplômés, jeunes cadres et même les retraités, choisissent comme plateforme d’activités.

Le portage salarial, les principes basiques et concept

Le portage salarial fonctionne avec des principes simples dont les acteurs sont les suivants.

Il y a d’abord le porté salarié qui est reconnu comme spécialiste dans un ou plusieurs domaines et remplit ses missions en étant autonome. Il lui incombe la prospection d’un client, il doit également négocier avec lui sur le montant des prestations ainsi que les conditions dans lesquelles les missions doivent être remplies : délai et mode d’exécution.

Il y a ensuite le client dont le domaine est plutôt large. Il peut être une entreprise, un particulier, une administration, un organisme local ou une association.

Et il y a enfin la société de portage dans laquelle le porté salarié évolue.

Le portage salarial fonctionne avec deux contrats. Le premier est signé entre le porté salarié et la société de portage qui définit les conditions de payements qui sont orientées vers le système de salarié classique c’est-à-dire mensuellement. Le second est un contrat entre la société de portage et le client qui stipule les différents principes sur les missions.

Pour ce qui est de l’administration, le porté salarié est délesté de toutes les charges administratives et juridiques, des responsabilités attribuées à la société de portage.

Le portage salarial, qui peut s’y soumettre ?

Si autrefois, le portage salarial est destiné à seulement quelques activités, il est maintenant possible de solliciter plusieurs services auprès d’une société de portage.

Généralement, le portage salarial s’est étendu dans beaucoup d’activités qui ne sont plus destinées aux jeunes cadres.

On peut alors aspirer à devenir un porté salarié quand on est un technicien avec expériences ou dirigeant voulant se convertir en travailleur autonome. Le portage salarial est aussi accessible aux employés voulant faire une reconversion professionnelle pour faire usage de leurs compétences dans des missions indépendantes.

C’est aussi une transition pour ceux qui veulent passer d’un salarié au statut de Start up afin d’expérimenter leurs projets. Le portage salarial est le meilleur moyen pour les freelances de basculer leurs activités en auto-entreprenariat.

Les consultants formateurs peuvent utiliser leur statut de porté salarié afin d’avoir l’habilité d’exercer. Le portage salarial est une plate-forme permettant aux travailleurs indépendants de continuer d’exercer en autonomie tout en ayant des relations dans un milieu de travail.

C’est un programme qui offre l’opportunité aux retraités d’exercer encore des activités afin d’améliorer leurs ressources financières. Et le portage salarial est aussi un domaine dans lequel un consultant international pourra exercer ses activités.

Le portage salarial, quels sont les domaines accessibles ?

À ses débuts, le portage salarial opérait plutôt dans les activités intellectuelles, entre autres celles du conseil, de l’audit, des études de projets, de l’ingénierie, de l’informatique, de la santé, de l’expertise, du management, de l’audiovisuel, du coaching et de la formation.

Mais le portage salarial est maintenant accessible dans divers domaines, à savoir ceux des activités commerciales et immobilières dans lesquelles évoluent les consultants opérant dans les foires et salons, ceux qui travaillent comme commerciaux, les agents de transactions immobilières, les conseillers en investissements financiers, les gestionnaires de patrimoine et les intermédiaires en assurance.

Et le portage s’étend même dans des domaines plus spécifiques orientés vers les activités artisanales et les services pour particuliers ou pour toute une collectivité. On peut alors solliciter les prestations d’un porté salarié en coiffure à domicile, en activités du bien-être et esthétique, en BTP et paysagisme, en bricolage et rénovation, en assistance administrative et aide à domicile, en transport, en éducation et soutien scolaire.

Le portage salarial, les différentes démarches

Un porté salarié doit être capable de prospecter des clients et de négocier avec eux. Pour aboutir à un arrangement avec une entreprise-cliente, les deux parties doivent arriver à être en accord sur les tarifs de l’intervention, sur les différents frais rattachés à la mission, sur le délai d’exécution, sur les modes de paiement et les échelonnements.

La seconde étape consiste à signer le contrat de prestation entre l’entreprise-cliente et la société de portage qui représente le porté salarial juridiquement et administrativement. Un autre contrat de travail est aussi à signer entre la société de portage et le porté salarié.

Pendant la réalisation des prestations, la société de portage verse un salaire mensuel au porté salarié qui, de sa part, doit remplir les missions telles que cela a été stipulé dans le cahier de charges. Quant aux charges administratives, en l’occurrence la facturation et le recouvrement, le référencement et le contrat, la société de portage s’en occupe. Les charges sur le statut de salarié du consultant incombent également à la société de portage, à savoir les bulletins de salaire, le DPAE, Pôle Emploi, les cotisations Urssaf, les caisses de retraite, l’assurance Responsabilité Civile Professionnelle.

Le portage salarial, avantages et intérêts

Les atouts du portage salarial vont dans les trois sens, et pour le porté salarié et pour la société de portage, mais aussi pour l’entreprise-client.

Pour le consultant, c’est une opportunité d’exercer des activités en restant autonome dans ses agissements : prospection des clients et négociations, exécution des missions, tout en étant couvert par le statut de salarié.

Le porté salarié bénéficie de tous les avantages d’un salarié classique, à savoir l’indemnisation au chômage, la couverture retraite, l’assurance responsabilité civile et autres, et même des formations sont prises en charge par la société de portage.

Il reste autonome dans ses missions, mais il n’est pas seul, car il sera en communication avec d’autres consultants de la même société de portage.

Le portage salarial est un vrai tremplin car il est accessible à tous : jeunes diplômés, artistes, consultants et même retraités.

L’autonomie opère dans plusieurs sens car le consultant pourra choisir les activités dans lesquelles il veut évoluer, il peut aussi choisir sa clientèle et le choix lui appartient également sur la société de portage avec laquelle il collaborera. Et en tant que porté salarié, il est encore plus indépendant sans avoir se charger des formalités administratives et juridiques d’une société.

C’est aussi une plateforme qui permet d’évoluer à son rythme, avec une certaine autonomie. Pour ceux qui projettent de se balancer dans l’auto-entreprenariat, l’expérience est assurée. Il peut tester avec cette formule la faisabilité d’un éventuel projet, et par la suite, l’accessibilité aux marchés.

C’est une formule qui donne accès à un statut d’indépendant mais dont les charges administratives rattachées à la gestion des ressources humaines n’incombent pas le consultant mais seront assignées à la société de portage.

Pour la société de portage, avoir des consultants comme collaborateurs lui permet d’avoir une renommée en travaillant avec des professionnels. Elle est également libérée de quelques tâches, car c’est au consultant de prospecter les clients et de négocier sur les conditions avec lesquelles il doit remplir ses missions.

La société de portage gagne aussi en prestige, car elle sert d’incubateur de génies avec des consultants plus engagés et plus consciencieux.

Pour l’entreprise-client, solliciter les services d’un porté salarié est une aubaine, car traiter avec une société de portage revient moins cher qu’avec une société de conseil.

Elle peut profiter des services d’un consultant en ne payant que les honoraires, sans avoir à s’occuper d’autres formalités.