Récemment reconverti dans le portage salarial, vous pataugez encore sur quelques points, y compris celui de la facturation. Notez que c’est la base des gains, ceux qui définissent votre salaire mensuel, et il est important de prendre en compte tous les éléments qui vous permettent de disposer d’un chiffre précis à vos prestations.

En portage salarial, simulez votre facturation

Dans votre activité de porté salarié, vous pourrez improviser dans la facturation de vos prestations avec un simulateur, disponible sur les sites.

Vous pourrez alors calculer votre salaire et vous y baser pour apposer des chiffres à votre facturation. Si vous débutez comme consultant, vous pourrez commencer la simulation à partir d’un chiffre fictif, à partir d’une première commande ou à partir d’un devis récent.

Vous pourrez aussi faire deux simulations avec des chiffres réels et des données fictives pour mieux comprendre le fonctionnement du calcul.

Afin de disposer d’un chiffre pour vos prestations, vous devez savoir que le prix qui doit être payé par le client doit inclure les charges patronales, les charges salariales et les frais de gestion. Mais il y a également les frais de mission, les frais de fonctionnement.

La facturation se fera alors sous forme d’honoraires.

Les points-clés de la facturation

Le prix de votre prestation en tant que porté salarié comprend plusieurs éléments. Vos tarifs seront alors fixés en heure ou en journée afin d’obtenir le coût de vos prestations jusqu’à la finalisation de vos missions.

Certes, vous pourrez vous référer à votre ancien salaire en tant qu’employé dans une société, mais dans cette formule, le calcul ne se base pas seulement sur vos prestations, plusieurs points sont à prendre en compte.

Vous devez inclure dans votre facturation d’autres activités afférées à votre statut de porté salarié, à savoir la formation, la prospection, l’évaluation du devis et les frais liés à l’exécution des missions.

Afin de ne pas vous « sous-évaluer », il serait mieux d’adopter une facturation supérieure avec une petite marge. Il ne sera pas non plus très indiqué de « surévaluer » vos prestations et vous devez vous référer aux facturations adoptées par vos concurrents afin d’optimiser votre crédibilité, mais également afin de « fidéliser » vos clients.

Ainsi, ne bradez pas vos prestations au risque de ne plus pouvoir bénéficier d’un tarif plus raisonnable, mais vous ne devez pas non plus les surfacturer.

Vous pourrez consulter la facturation adaptée à votre secteur d’activité et à la région dans laquelle vous exercez.

Les différentes modes de facturation

En portage salarial, les modalités de facturation peuvent se décliner en plusieurs procédés.

La facturation au forfait ne définit ni le temps d’exécution, ni les conditions avec lesquelles les missions seront remplies. Cette mode de facturation est appropriée à des prestations quantifiables à savoir des prestations en études, des rapports ou d’audit.

La facturation par abonnement est destinée à des prestations occasionnelles qui se répètent plusieurs fois en une année pour le compte d’un même client.

La facturation en régie est celle qui convient à mettre un prix au volume de prestations qui seront rattachées au temps à facturé. Vous pourrez voir la modalité de paiement, en heure ou en journée. Elle sera réglée avec des justificatifs en appui.